Saturday - 21.April.2018


be natural - NIF B70101464
privacy Policy
You are in: News

Berry : toiture du château d'Ainay-le-Vieil en travaux

Les échafaudages ont recouvert une partie de la façade de la cour intérieure. Le château d'Ainay-le-Vieil s'offre une seconde jeunesse.

 
Les propriétaires actuels ont engagé d'importants travaux sur la toiture de la tour d'honneur du château. « Les travaux sont aujourd'hui lancés, après cinq à six ans de mise en place », indique la propriétaire, Marie-France De Peyronnet.


 
C'est l'entreprise Delestre, de Saint-Denis-sur-Jouet dans l'Indre, qui se charge de refaire la toiture en ardoise d'Angers et de remplacer les arêtiers en bois de peuplier avec du sapin façonné à la main. « Il y a six mille ardoises à remplacer. Et le chantier d'Ainay-le-Vieil est sûrement un des derniers à être réalisé avec des ardoises d'Angers. L'usine a fermé. Aujourd'hui, on trouve beaucoup d'ardoises venues d'Espagne », explique le responsable de l'entreprise Delestre, Christophe Bouquin.
 
Le chantier ne s'arrête pas là. Le dragon de la girouette a été déposé afin de le remettre en état, ainsi que les flammes posées sur la tour. Une deuxième société, l'entreprise Jacquet à Bourges, a la mission de restaurer des sculptures du château, dont celle du lion. L'entreprise a deux tâches : l'installation des échafaudages et la restauration des sculptures.
 
120.000 euros de travaux 

L'ensemble de ces travaux a un coût de 120.000 euros. Classé au titre des monuments historiques, le chantier est soutenu par la Direction régionale des affaires culturelles (Drac) à hauteur de 40 %, soit 48.000 euros. Pour le reste du financement, les propriétaires ont bénéficié d'une aide de la French heritage society, dont « j'ai été membre fondateur et présidente », explique Marie-Sol de La Tour d'Auvergne, parente de Marie-France De Peyronnet. Cette fondation américaine est dédiée à la protection de l'héritage architectural français en France et aux États-Unis avec un accent particulier sur la collecte de fonds pour la conservation et l'éducation. « J'ai aujourd'hui quitté la présidence de l'association, mais elle m'a offert un cadeau : 25.000 dollars, soit l'équivalent de 18.000 euros », ajoute Marie-Sol de La Tour d'Auvergne. Cette aide financière a surtout servi à la préparation de cette opération avec la Drac. « Nous avons aussi bénéficié d'une aide de l'assurance d'un montant de 26.000 euros. Le reste sera financé par un emprunt et les recettes des visites. Nous allons aussi vendre les vieilles ardoises. Le prix n'est pas encore fixé, mais les gens pourront posséder un bout du château. C'est un morceau du patrimoine local et de l'histoire d'Ainay », précise Marie-France De Peyronnet. Cet important chantier vient de débuter et devrait se terminer au cours du mois de mars, « pour l'ouverture au public ».
 
Par ailleurs, les propriétaires de ce bijou architectural vont également investir, pour 2014, 11.000 euros pour la sécurisation des remparts. « La commission de sécurité exige l'installation de filets de sécurité pour recevoir le public. » L'entretien de l'édifice ne s'arrête pas là. D'autres travaux de toiture devraient être réalisés, « mais pas cette année ». 
 
Yassine Azoug
yassine.azoug@centrefrance.com
 
Share it :
meneame digg delicious technorati google bookmarks yahoo blinklist twitter Facebook Facebook
back to top

v02.15:0.01
GestionMax

Luis Galan